mercredi 30 septembre 2009

Hannah Arendt : Usage de l’Enfer en politique


Hannah Arendt : Du bon usage de l’Enfer en politique
La crise de la culture, Folio essais, chapitre III, ‘’Qu’est-ce que l’autorité ?’’
Vous pouvez retrouver le texte de Platon dans ce ''Blog-notes'' par le lien suivant : http://bertrand-tieche.blogspot.com/2009/09/platon-le-mythe-der-linvention-de.html

...Quelles qu’aient pu être les autres influences historiques à l’œuvre dans l’élaboration de la doctrine de l’enfer, elle continua, pendant l’antiquité, d’être utilisée à des fins politiques dans l’intérêt du petit nombre pour conserver un contrôle moral et politique de la multitude. Le point décisif était toujours le même : la vérité par sa nature même est évidente et ne peut donc être discutée à fond ni démontrée d’une manière satisfaisante. C’est pourquoi la foi est nécessaire pour ceux qui n’ont pas d’yeux pour ce qui est à la fois évident, invisible et hors débat. En termes platoniciens, le petit nombre ne peut persuader la multitude de la vérité parce que la vérité ne peut être objet de persuasion, et la persuasion est la seule manière de s’y prendre avec la multitude. Mais la multitude, dévoyée par les fables irresponsables des poètes et des conteurs, peut être persuadée de croire presque n’importe quoi ; les histoires appropriées qui apportent à la multitude la vérité du petit nombre sont des histoires sur les récompenses et les châtiments après la mort ; à persuader les citoyens de l’existence de l’enfer, on les fera se conduire comme s’ils connaissaient la vérité.


Une fiche de lecture de cet ouvrage passionnant se trouve, ici : http://www.cnam.fr/lipsor/dso/articles/fiche/arendt.html


Post scriptum :
Autrefois l'enfer, c'était un monde de cauchemars après la mort.
A présent que l'on ne croit plus guère en ces infernales élucubrations, on nous dit que l'enfer c'est l'avenir.
Le but est le même...

Aucun commentaire: